« Une façon de nous intimider »: Relève féministe critique la main courante d’EELV après les collages contre Bayou

Après deux soirées de collages sur le siège de son parti, les écologistes ont déposé une main courante pour « une prise en charge des dégâts » auprès de leur assurance. Sandrine Rousseau a dans un premier temps dénoncé « une erreur » avant de rétropédaler. Relève féministe y voit, elle, une « criminalisation des militantes ».